Volodia Van Keulen entreprend l’étude du violoncelle à l’âge de sept ans au conservatoire à rayonnement régional de Besançon dans la classe d’Emmanuel Boulanger. Il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse (CNSMD) de Paris et intègre la classe de Roland Pidoux et de Xavier Phillips. Il est ensuite sélectionné par Pieter Wispelwey pour participer à sa masterclass avec orchestre au festival international de violoncelle de Beauvais. En 2017, il obtient le deuxième prix au Concours international de la Societa Umanitaria de Milan.

Volodia s’est déjà produit dans de nombreux lieux, en solo ou avec diverses formations, notamment au festival international de la Roque d’Anthéron, à la Maison de la Radio pour la création mondiale du Voyageur sans bagage de Francis Poulenc sur France Musique, dans la Grande Salle Pierre Boulez de la Philharmonie de Paris, à la Cité de la musique de Paris, aux Folles journées de Nantes, à la Philharmonie de Xi’an (Chine), au Musée impérial de Petrópolis (Brésil), au Théâtre du Châtelet, aux Concerts de l’improbable avec Jean-François Zygel et François Salque, au festival du Périgord Noir, à la Salle Poirel de Nancy, à la Kronberg Academy, à l’opéra-théâtre de Besançon, à la Matinale de France Musique, aux Rencontres de violoncelle de Bélaye, à la Folle journée de Tokyo, à la Maladrerie Saint-Lazare (Beauvais), au festival de Pâques et à l’Août musical de Deauville, à la Grange de Meslay, aux Rencontres musicales de Noyers-sur-Serein, à la Folle nuit de Grenoble avec Claire Désert et Emmanuel Strosser, à l’émission Plaisir du quatuor de Stéphane Goldet sur France Musique.

Il partage son expérience de musique de chambre avec des musiciens tels que Roland Pidoux, Claire Désert, Hae-sun Kang, Pierre Fouchenneret, Marc Coppey, Amaury Coeytaux, Bertrand Chamayou, Guillaume Vincent, Raphaël Sévère, David Petrlik, Théo Fouchenneret, Adrien Boisseau, Léa Hennino, Guillaume Bellom.

Actuellement en 3e cycle supérieur (doctorat) et diplômé d’un Master de violoncelle dans la classe de Marc Coppey et Pauline Bartisol au CNSMD de Paris, il suit les conseils avisés de Steven Isserlis, Garry Hoffman, Young Chang Cho, Peter Bruns, Christian Ivaldi, Boris Garlitsky, Philippe Muller, Claire Désert et du Trio Wanderer.

En 2014, il fonde le trio Messiaen avec David Petrlik et Théo Fouchenneret.

Il remporte le premier prix du concours international de musique de chambre de Lyon en 2017 ainsi que 5 prix spéciaux et enregistre un disque pour le label Mirare, accompagné du clarinettiste Raphaël Sévère, autour d’un programme composé de Court Studies de Thomas Adès et du Quatuor pour la fin du temps d’Olivier Messiaen.

Volodia joue sur un violoncelle de David Deroy réalisé en 2010 à Vannes. Il est soutenu par la fondation Safran et la fondation Société Générale,

Volodia van Keulen est en résidence à la Fondation Singer-Polignac avec le trio Messiaen depuis 2014.

Sindy Mohamed est considérée comme une des altistes les plus prometteuses de sa génération. Elle est régulièrement invitée à participer en tant que soliste et chambriste à de prestigieux festivals internationaux tels que Moritzburg Festival, Spannungen Heimbach, Schubertiade Hohenems, Kronberg Festival, Festspiele Mecklenburg-Vorpommern, Festival Présences, Festival d'Aix-en-Provence, Folles Journées de Nantes, se produisant ainsi aux côtés d'artistes tels que Isabelle Faust, Tabea Zimmermann, Lawrence Power, Yura Lee, Maximillian Hornung, Kian Soltani, Pablo Ferrandez, Micheal Barenboim, Guy Braustein, Yura Lee, Anais Gaudemard et Joséphine Olech. Elle se produit cette saison avec plusieurs orchestres internationaux, et fait ses debuts au Wigmore Hall, au Carnegie Hall et au Suntory Hall. 

Lauréate du Concours International Anton Rubinstein Viola en 2017, lauréate de la fondation "Freunde und Förderer der Hochschule für Musik Hanns Eisler", et depuis mai 2017, membre de la célèbre Fondation "Ottilie Selbach Redslob", Sindy Mohamed fait ses débuts en Angleterre lors du New Year New Artists Festival 2018 où elle interprète le concerto pour alto et orchestre de Sally Beamish Under The Wing of the Rock dirigé par Lars Vogt. Sélectionnée par Rolando Villazon elle est invitée à participer à son programme TV « Stars von Morgen » retransmis sur Arte. Elle fait également ses debuts à Paris avec l’Ensemble Multilatérale auprès de Adrien La Marca sous la baguette de Leo Warynski dans le cadre du Festival Presences 2020. 

Sindy Mohamed étudie actuellement en tant que Jeune Soliste à la prestigieuse "Kronberg Academy" dans la classe de Tabea Zimmermann où elle se perfectionne également auprès des maîtres prestigieux Sir Andràs Schiff, Gidon Kremer, Christoph Eschenbach. Sélectionnée par Gidon Kremer, elle se produit aux côtés de Steven Isserlis, Christian Tetzlaff et Gidon Kremer lui même lors du Festival « Chamber Music Connects the World 2018». 

Elle enrichie son expérience musicale en travaillant notamment avec Daniel Barenboim, Antoine Tamestit, Roberto Diaz, Morten Carlsen, Nobuko Imai, Jean Sulem, Sadao Harada, Pamela Frank et Tatjana Masurenko. Sindy est également membre du West-Eastern Divan Orchestra sous la direction du Maestro Daniel Barenboim, qui depuis 2013 est son grand mentor. Elle bénéficie ainsi régulièrement de ses précieux conseils musicaux. 

Née à Marseille en 1992, d’origine égyptienne, Sindy Mohamed reçoit ses premières leçons d'alto à l’âge de 8 ans dans la classe de Tiana Ravonimihanta.
Après avoir terminé le Conservatoire de Marseille dans la classe d’Alain Pelissier avec le Grand Prix de la Ville à l'âge de 17 ans, elle intègre le Conservatoire National Supérieur de Paris et de Danse de Paris dans la classe d’alto de Pierre-Henri Xuereb. Diplômée alors d’une licence mention Très-Bien à l'unanimité à l'âge de 20 ans, Sindy décide de poursuivre ses études supérieures à Berlin à la Hochschule für Musik Hanns Eisler dans la classe de Tabea Zimmermann. 

Née à Lyon où Isabelle Dubuis débute ses études musicales, elle poursuit sa formation au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris.

Elle y obtiendra successivement un 1er Prix de piano à l’unanimité 1ère nommée ainsi qu’un 1er Prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau. Isabelle Dubuis est ensuite admise en cycle de Perfectionnement 1ère nommée dans la classe de Germaine Mounier. Dans ce cadre ,elle bénéficie de master-classes avec des personnalités aussi diverses que N.Magaloff, L.Fleisher, G.Sandor, P.Badura-Skoda ou G.Kurtag.

Elle effectue également un cycle de perfectionnement de musique de chambre en formation de trio avec cordes .

Elle rencontre ensuite des musiciens qui auront une influence décisive sur son évolution ,comme Jean-Claude Pennetier ou encore Pascal Devoyon dont elle deviendra quelques années plus tard l’assistante au CNSM de Paris..

C’est à Londres qu’elle décide d’achever son cursus musical en intégrant la Guildhall School of Music & Drama. Lors de 2 années de perfectionnement (Advanced Solo Studies ) elle  étudie auprès de Joan Havill et reçoit les conseils de Robin Bowman .Elle s’y verra décerner le concert Recital Diploma ainsi que le Lord Mayor Prize (attribué pour la 1ère fois à  un musicien non britannique .)

Isabelle Dubuis est lauréate de plusieurs concours internationaux ( 4ème prix GFASMC Paris -3ème prix Senigallia- 1er prix Epinal-finaliste Busoni etc..)

Passionnée par la pédagogie , elle  enseigne durant plusieurs années au Conservatoire G.Fauré du Ve Arrondissement de Paris et surtout au CNSMDP ,où elle a débuté en 1992 , et où se concentre désormais son activité .

Professeur-assistant dans les classes de Pascal Devoyon puis Henri Barda , elle collabore avec Roger Muraro depuis 2006 .

Isabelle Dubuis enseigne également le piano complémentaire au sein de ce même Conservatoire de Paris 

Chambriste expérimentée, Isabelle Dubuis a fait partie de l’ensemble Galitzine de 1997 à 2014 .

Fruit de la grande école Française du violon, Yves Desmons a été formé par Marie-Louise Hurel, Gérard Jarry, Pierre Amoyal, Jean Moullière, Régis Pasquier et Alain Moglia. Brillamment diplômé à l’Ecole Normale de Musique de Paris et au C.N.S.M de Paris. En 1988, il est nommé Super Soliste de l’Orchestre de l’Opéra de Marseille, un poste qu’il occupera pendant 19 ans. 

Titulaire du C.A., il se consacre pleinement à l’enseignement du violon au C.R.R. de Marseille et mène parallèlement une carrière internationale de concertiste.

Nombreuses tournées à l’étranger : Antilles, Brésil, Chine, Afrique, USA…

Dans la continuité de sa médaille d'or de violoncelle à l'unanimité au CNR de Marseille dans la classe de G. Teulières, Yannick Callier poursuit ses études musicales au Conservatoire Supérieur de Genève avec G. Fallot puis D. Grosgurin, où il obtient le prix de virtuosité et le prix Albert Lullin de violoncelle ainsi que des certificats de musique de chambre, d'analyse et de quatuor à cordes.

De 1990 à 2005, il est membre du quatuor Debussy avec lequel il obtient de nombreux prix : finaliste à Munich en 1991, 1er prix FNAPEC en 1992, prix spécial Antonio Scontrino à Trapani (Italie), 1er grand prix à Évian en 1993, « meilleur ensemble de musique de chambre » aux 3e victoires de la musique classique en 1996, victoire de la musique du meilleur DVD en 2006.

Durant cette période riche en musique (90 concerts par an dans les plus grands festivals et à l'étranger, enregistrement de 15 disques dont 6 pour l'intégrale des quatuors à cordes de Chostakovitch), en plus de son activité de chambriste, Yannick Callier se consacre également à l'enseignement du quatuor à cordes et de la musique de chambre au CNSMD de Lyon et dans des sessions de musique de chambre. Son univers artistique s'ouvre également vers d'autres arts : théâtre, peinture, danse et gastronomie.

En 2005, il choisit de quitter le quatuor Debussy pour se consacrer à l'enseignement de la musique de chambre  au CRR de Toulon, à la pratique orchestrale (violoncelle solo à l'Orchestre des Pays de Savoie) et continue de s'adonner à la musique de chambre notamment au sein des « Musiciens d'Hêlios » et du trio de Lyon.

En 2011 il quitte l'Orchestre des Pays de Savoie et intègre le CRR de Lyon pour l'enseignement de la musique de chambre tout en continuant de vivre sa passion de chambriste et de musicien d’orchestre (Opéras de lyon, Marseille, Avignon, Toulon, Orchestre de chambre de Genève et Orchestre du Capitole de Toulouse).

Edwige Pellissier fait son premier festival d’Avignon à l’âge de 20 ans, avec le théâtre des Trois Hangars, et voyagera ensuite de troupe en troupe avec le Théâtre du Kronope, la Compagnie les Carboni, la Compagnie Attention Fragile, la compagnie Les Loups Masqués et la compagnie Hangar Palace.

Actuellement elle joue « Cendrillon fille d’Aujourd’hui » avec la Cie Hangar Palace, et « Mademoiselle Espérance » avec l’Agence de Spectacles.

Super-soliste à l’Orchestre Philharmonique de l’Opéra de Marseille sous la direction de Lawrence Foster depuis 2013, Da-Min KIM est un violoniste français d’origine sud-coréenne.

Lauréat du concours international de Canetti, du concours international de Ginette Neveu, et du 46e concours international de Markneukirchen, il est aussi lauréat de la bourse AMOPA, de la Fondation Cziffra, et de la Fondation Groupe d’Entreprise Banque Populaire.

Il est diplômé d’un DFS, d’un Master, puis d’un 3e cycle DAI (Diplôme d’Artiste Interprète) au CNSM de Paris dans la classe de Roland Daugareil, Suzanne Gessner, Olivier Charlier et Hae-sun Kang. Puis parallèlement il se perfectionne à l'académie Walter Stauffer à Cremone en Italie dans la classe de Salvatore Accardo et avec Patrice Fontanarosa à la Schola Cantorum de Paris. Il continue ensuite en Master Soliste à la Haute Ecole de Musique de Lausanne avec Gyula Stuller, où il termine brillamment en obtenant le prix de la Fondation Max D.Jost. Il s'est également enrichi au contact de violonistes de renom tels que Michèle Auclair, Dong-suk Kang, Renaud Capuçon, Nemanja Radulovic, Viktoria Mullova, Pavel Vernikov, David Grimal, Ivry Gitlis.

En soliste, il joue avec l’Orchestre d’Harmonie des Gardiens de la Paix, l’Orchestre de la Légion Etrangère, l’Orchestre Philharmonique de Marseille, l’Orchestre Philharmonique du Maroc, et l’Orchestre de Chambre de Lausanne.

Il se produit régulièrement en France, aux Musicales de Bagatelle à Paris, à la Salle Cortot, au Grand Salon des Invalides, au Festival Européen Jeunes Talents, au Festival de Messiaen à la Meije, à la ferme musicale de Villefavard, au Festival des Arts de la Grange de la Clavière de Saint-Agrève, au Musée de Grenoble, au Festival de musiques classiques et baroques de Marseille, au Festival Musique dans la rue d’Aix-en-Provence, au Festival de la Chaise-Dieu.. Et aussi au Printemps Musical des Alizés au Maroc et au Palazetto Bru Zane à Venise.

Passionné de musique de chambre, notamment en Duo avec sa soeur Da-Hee KIM (Duo Aïnos), ils jouent ensemble depuis leur plus jeune âge, et ils remportent le 2e prix au 10e Concours International de Musique de Chambre de Lyon. Ils enregistrent leur 1er album « Tradition chez les modernes » (dont les oeuvres de Debussy, Strauss, et de Szymanowski) chez Lyrinx.                  

Da-Min KIM joue sur un violon de Jean-Baptiste Vuillaume (Paris, 1840).    

C’est la passion pour la ville de Berlin son bouillonnement culturel, la richesse et l’éclectisme de sa vie musicale - qui réunit en premier lieu les quatre membres du Quatuor Agate. Tous originaires du sud de la France (Marseille, Toulouse et Bordeaux), ils trouvent dans ce cadre inattendu l’environnement propice à stimuler leur curiosité naturelle. Partageant le même enthousiasme pour les projets audacieux, alternatifs voire underground, ils décident en 2016 de fonder le Quatuor pour mettre en commun et développer leurs envies musicales. La rencontre avec le répertoire du quatuor à cordes marque alors un tournant décisif dans la vie de ces quatre passionnés. Musiciens déjà aguerris et aux expériences variées (de solistes à chambristes en passant par les grands orchestres berlinois), ils découvrent là un champ d’expression et d’inspiration sans limite. Ils entrevoient dans la pratique du quatuor une manière rare de conjuguer une implication personnelle totale et un abandon nécessaire au collectif.Ce quotidien singulier où le travail collectif transcende et bonifie les qualités de chacun, renforce en eux un appétit toujours croissant de faire de la musique ensemble. C’est dans le but de faire partager ce répertoire unique que le Quatuor Agate fonde en 2016 le festival CorsiClassic. Basé en Corse, il se donne pour mission de promouvoir la musique de chambre dans des lieux où la proposition classique se fait rare.

Le contact avec la tradition musicale germanique joue également un rôle déterminant dans leur formation artistique. Issus du CNSM de Paris, ils étudient pendant 2 ans à la Hochschule für Musik « Hanns Eisler » à Berlin auprès d’Eberhard Feltz où ils ont l’occasion de confronter la science allemande du discours avec leur bagage musical français. Toujours soucieux de se développer artistiquement, le Quatuor Agate étudie depuis 2018 à Paris où il bénéficie des conseils de Mathieu Herzog, ancien altiste du Quatuor Ébène. Il participe également à des académies de musiques de chambres renommées telles que la Montreal String Quartet Academy (MISQA), « Musique à Flaine » ou encore le « Spring International Chamber Music Course Hanns Eisler » auprès de pédagogues de renom tels que Günter Pichler, Gerhard Schulz, Valentin Erben, Tabea Zimmerman, Christoph Poppen, les Quatuors Ysaye, Talich et Vogler. 

Le Quatuor a été rapidement invité à se produire lors de nombreux festivals tels que le Hamburg International Chamber Music Festival, Les Vacances de Monsieur Haydn, Konzertverein Schwerin, Les Floraisons Musicales, Musique dans la Rue d’Aix-en-Provence, Quatuor à l’Ouest, Festival de Septembre à Sanary, Cité de la Musique de Marseille... Le Quatuor a la chance de jouer avec des artistes tels que Florent Héau, Mathieu Herozg, Ivan Karizna, Raphaël Chrétien and Alain Brunier. Depuis 2018, le Quatuor Agate est en résidence à ProQuartet, à la Fondation Singer-Polignac et a été sélectionné pour participer au projet « Le Dimore del Quartetto ».


Follow me

  • Black Instagram Icon
  • Noir Twitter Icon
  • Noir Facebook Icône
  • Black YouTube Icon
  • Black Spotify Icon
  • Black Amazon Icon
  • 26606
  • icone-contact

 © 2019 by Christelle ABINASR https://www.christelleabinasr.com                  

 Crédit Photos: Paul TOSI

 FRANCE